Kézako : Grammaire non-sexiste

La plupart d’entre vous on déjà dû s’en rendre compte : j’utilise une rédaction qui n’est pas classique, en faveur des formes neutres.
Ce choix d’écriture est dit neutre ou non-sexiste parce que le masculin n’est pas ici le défaut. Il me tenait à coeur de donner toute leur place aux autres genres, dont le féminin, dans un milieu qui respire souvent la testostérone.

Steven Connie - serious

Petit arrêt sur la page wikipédia de l’article « Langage non sexiste ».

Le langage non sexiste ou langage dit épicène est une altération des règles d’écriture de la langue proposée initialement par les courants féministes. Ce point de vue considère que l’utilisation par défaut du genre masculin marginalise les femmes. Cela est particulièrement important quand il s’agit d’utiliser un terme tel que président, dont le genre masculin peut amener à faire penser qu’il est naturel que la position de président soit tenue par un homme. D’autres utilisations de type non parallèle peuvent également avoir une connotation dépréciative.

Pour certain·e·s d’entre vous, je n’en doute pas, le langage non-sexiste n’a plus de secret. Mais pour celleux qui n’auraient pas encore eu l’opportunité de saisir toutes les subtilités des néologismes de cette grammaire, voici un petit topo pour vous aider à mieux comprendre.

  • J’utilise principalement la typographie incluante avec l’usage du point médian qui créé un mot-valise incluant féminin et masculin (un·e artiste, les tatoueur·se·s).
  • S’y ajoute les pronoms dit neutres, généralement créés sur le même principe : iel, cellui, celleux, læ, læquel·le, etc.
    Ceux-ci permettent de remplacer le masculin neutre d’usage.

Stevonnie - fabulous

Ce sont les deux règles de grammaire neutre auxquelles je suis fidèle pour le moment. A savoir que d’autres existent et pourraient s’y ajouter (notamment la règle de proximité) mais tout vient à point…

Par ailleurs : j’essaie de garder la plus grande homogénéité dans mes usages afin de préserver au mieux la cohérence des textes et leur lisibilité.
Malheureusement, élevée à l’école de la République, il se peut que l’usage reprenne parfois le pas et que j’utilise un masculin, ou que j’alterne sans m’en rendre compte entre deux graphies. Donc n’hésitez pas à me signaler tout manquement à mes propres règles !

Lion -movie star