Premier Pas : Que mettre dans un mail à un·e tatoueur·se?

Ca y’est, vous êtes décidés à passer le pas, mais l’artiste que vous avez choisi n’habite pas à deux pas, n’a pas eu le temps de vous voir la dernière fois que vous êtes passé au shop ou encore tient un studio privé, quoi qu’il en soit vous êtes maintenant devant l’épreuve ultime : envoyer un mail !
De vous à moi, soyons honnêtes : on a tous eu ce moment de vide dans l’écran blanc, lorsqu’il a fallu mettre par écrit un projet de tatouage. Par où commencer? Quoi dire?

ayoade - help me
On m’avait posé la question sur Ask il y a quelques temps, et je souhaitais y répondre de nouveau ici.

Lire la suite

Publicités

Portrait : Max Pniewski, fantaisie et réalisme

© Max Pniewski

Le réalisme et le photoréalisme sont des genres de tatouage qui connaissent leurs lettres de noblesse dans les pays anglo-saxons, mais que l’on voit finalement peu en France. Portraits, animaux sauvages, ou scènes de votre film préféré, les sujets des tatouages réalistes sont nombreux et peuvent couvrir des centres d’intérêt très différents.

Qu’on les veuille sur sa peau ou non, les tatouages réalistes – quand ils sont réussis – sont toujours impressionnants et valent le détour.

Lire la suite

Gueule de Tatoué·e : Laureline, la première fois

Lorsque j’ai parlé de faire mes articles Gueule de Tatoué·e, Laureline est l’une des première à m’avoir écrit, et c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai pu échanger avec elle sur l’expérience de son premier tatouage. Mais comme tou·te·s les tatoué·e·s le savent, le premier tatouage n’est jamais le dernier ! Et de cette expérience, Laureline vient à nous parler du temps, de la maturation, des symboliques, des hasards et – déjà – de futurs projets.

GOT - direwolf curious

Cet article sera très arbitrairement illustré de gifs de loups ou canidés assimilés mignons, deal with it *wink wink*

Lire la suite

Gueule de Tatoué·e : Coralie, l’importance du sens

GDT - Coralie

Dans cet article, je vous invite à rencontrer Coralie. Elle aime les tatouages en noir et gris et les artistes de talent : ce n’est pas nous qui allons le lui reprocher. Ce fut un vrai plaisir d’échanger avec cette maman tatouée sur son parcours personnel, ainsi que sa relation au tatouage, depuis sa première encre – initiatique – à l’aube de ses dix-huit ans jusqu’à aujourd’hui.
Un long témoignage que je n’interromprais pas de mes commentaires – elle a fait tout le travail je triche ! – qui nous fait partager une expérience de tatouée, bien loin des clichés rebelles et subversifs que beaucoup voudraient nous imposer.

Lire la suite

Premier Pas : Prendre soin de son tatouage, les essentiels

Vous venez de passer quelques minutes ou quelques heures à vous faire planter des aiguilles dans la peau. Ca gonfle, ça saigne, c’est un peu rouge et souvent douloureux. Vous sortez de chez votre tatoueur·se avec le jambonneau entortillé dans du film transparent et à ce stade vous vous dites surement qu’il va falloir faire quelque chose pour votre pauvre épiderme.

Cristina - pas possible

En effet Cristina, et le tatouage, c’est pour la vie, alors c’est un peu comme les enfants, il faut s’en occuper pour qu’ils grandissent beaux et en bonne santé.
Il faut dire aussi, que ça commence par une blessure, et que ça vit pour toujours dans votre peau – il faut donc apporter des soins à  la cicatrisation mais également au quotidien, pour que votre encre vieillisse avec grâce. Ou pas d’ailleurs, mais si vous le souhaitez continuez à lire, vous allez voir c’est chouette !

Lire la suite

Gueule de tatoué·e : Catbird, le bénéfice du doute

Untitled design (3)

Je n’avais pas tout à fait prévu de faire un « Gueule de Tatoué·e » pour parler de la mienne, et puis de projets en questionnements, j’ai eu envie d’aborder avec mes mots et mon vécu une question qui trouvait tout à fait sa place dans cette catégorie. Puisque je veux vous parler des regrets, et pas de manière pratique et sexy en compagnie de Jonny (désolée) mais de manière personnelle et sincère, pour partager un ressenti que je ne suis pas la seule à avoir ou avoir eu, d’après quelques discussion que j’ai eu, mais dont je n’entends par ailleurs pas souvent parler.
Lire la suite

Technique : le dotwork, au point compté

© Susanne König

Tatouage par © Susanne König

Quand on met les pieds dans le monde du tatouage, on est souvent assaillis de termes dont il est parfois difficile de comprendre le sens exact. A force de les entendre et de fouiller, on finit par un peu mieux appréhender ces bêtes étranges, qui définissent les styles, les écoles, les techniques de tatouages. Bien qu’il ne soit pas spécifique au monde du tatouage, le terme dotwork fait partie de ces mots que j’ai rencontré à mes premières heures, et dont j’ai découvert l’application concrète au fur et à mesure, d’artiste en tatouages.

Lire la suite

Portrait : Paupiette, de la pop-culture sous ta peau

© Paupiette

Je vous avais déjà parlé de Paupiette, ou plutôt l’avais-je évoqué dans mon premier Best-Of Instagram  » Tatoueuse de Talent » (mais je sais que vous ne les lisez pas, ces fichus Best-Of petits sacripans!).

Ce que j’aime, chez Paupiette, c’est avant tout un style qui n’est nullement empêtré des styles traditionnels du tatouage (que j’affectionne par ailleurs, comme vous le savez). Mais quand on voit les réalisations de la tatoueuse, il est assez évident que ce sont des illustrations abreuvées de ses influences graphiques qu’elle encre dans la peau de ses client·e·s.

Lire la suite

Best of Instagram : des couleurs dans ta rétine (2)

Adam Kremer IG

Avant de commencer à vous éclater la rétine de tatouages plus colorés et épatants les uns que les autres, il me parait important de rappeler que je ne suis pas sponsorisée par qui que ce soit *wink wink*. Si je me suis lancée dans ce « Best Of » d‘Instagram, qui semble décidé à devenir une récurrence mensuelle sur ce blog, c’est tout simplement une excuse pour vous présenter des artistes variés, qu’iels soient de France ou d’ailleurs.
Ayant choisi de centrer mes portraits sur des artistes accessibles géographiquement, je me limite nécessairement. Aussi ces petites escapades au pays d’Instagram ne sont que l’occasion d’agrandir les horizons, et de découvrir des talents au bout du monde.

Mais assez discuté, il est temps de retrouver les talents colorés, parce qu’à se limiter à cinq artistes par Best-Of je n’avais pas assez d’un article pour vous parler de toutes les pépites croisées en chemin !

Lire la suite

Do or Don’t : Handpoke et Stick and Poke, retour aux sources

Un hand poked tattoo, c’est à dire, un tatouage réalisé avec la technique dite du handpoke est un tatouage réalisé sans machine électrique, mais à l’aide d’une simple aiguille trempée dans de l’encre. Je résume : une tige finie d’une ou plusieurs aiguilles, et le seul talent du tatoueur (professionnel ou amateur) pour contrôler la force, la profondeur et la rapidité du mouvement. Adieu machine et dynamo, le handpoke est donc un retour à un tatouage plus traditionnel.

Outils traditonnels

Différents outils traditionnels de tatouage.

Il existe deux genres de tatouages qui utilisent la technique du handpoke : celui effectué dans le cadre d’une tradition et une culture où le hand poked tattoo est la règle et l’usage, et celui réalisé dans les sociétés occidentales de manière amateure ou professionnelle mais sans racines culturelles et rituelles particulières.

Le premier est loin de manquer d’intérêt mais je suis tout aussi loin de maîtriser le sujet. C’est donc sur le second, plus sujet à nous concerner, que je vais m’attarder dans cet article.

Lire la suite